Month: octobre 2011

Art/C : High Vintage

C’est à l’occasion des 2 dernières semaines de la Haute Couture de Paris, auxquelles il a été invité à participer, que j’ai découvert l’univers de Artsi dit « ART/C » (retenez-bien ce nom!), créateur de mode et styliste talentueux, dont le monde baroque, le don et les idées étonnantes m’ont captivée.  Son travail et son parcours m’ont passionnée, et il a eu la gentillesse de me recevoir afin de me permettre de mieux le connaître et de vous le présenter.
Marocain d’origine, ART/C découvre tour à tour la France, l’Angleterre, Israël et ouvre plusieurs boutiques « ultra hype », notamment à Tel Aviv où il s’impose comme un grand parmi les grands. Sa culture, ses influences du monde entier, ainsi que ses recherches, notamment aux puces de Cambden, à Londres, ou à celles de Tel Aviv, enrichissent un univers moderne, à la fois chic et glamour, extraverti ou gothique.
Aujourd’hui objet de toutes les attentions, ART/C pourrait être le premier créateur d’origine marocaine à intégrer le club très fermé de la Haute Couture française………… et j’apprends qu’il s’installe à………………. Marrakech !!! Pincez moi !!! Je rêve !! :)

Il dit ne pas aimer la mode (!), dont le côté éphémère ne l’inspire pas, et préfère les tissus qui ont une vie. C’est donc vers le Vintage qu’il se tourne, et vous vous doutez, j’ADORE ! Fourrures, tapis, couvertures, dentelles, drapeaux…autant de matières à qui ART/C offre une nouvelle vie, sous la forme de pièces précieuses, gaies, lumineuses…. et intemporelles. Tout le contraire de l’éphémère, donc. La tenue que j’ai eu la chance d’essayer était tout autant étonnante que les autres, colorée, des assemblages de tissus, de matières… Impossible de rester indifférente ! Mais ce sont aussi et surtout sa disponibilité et sa gentillesse qui m’ont marquée ; ART/C m’a reçue avec simplicité et discrétion, me mettant à l’aise pour notre échange plein de sourires (interview en anglais, s’il vous plait !:) Que du bonheur !

Veste 3/4 en fourrure, chinée évidemment, et… enduite de silicone ! Somptueux !!


Plein de clins d’oeil et de détails incroyables rendent chaque pièce totalement exceptionnelle et unique

Pour contacter ART/C :
Contact Maroc, show-room de Marrakech : 00 212 633 615 519
Contact international : mail@2e-bureau.com


Au bonheur des dames

SUPEEEEEER NOUVELLE !! Je viens de recevoir le nouveau livre de Harriet Worsley (traduit de l’anglais par Paul Lepic) et j’ai encore du mal à y croire !

Harriet Worsley est sortie diplômé de la brillante Central Saint Martins College of Art&Design de Londres où elle enseigne désormais la communication et le journalisme de mode.  Vous savez, elle avait déjà sorti le livre intitulé « Très tendance » qui m’avait déjà beaucoup plu. Du coup j’attendais « 100 idées qui ont transformé la mode » avec impatience ! Et le voilà sorti aux éditions du Seuil ! 216 pages qui ont changé à jamais le regard que je portais sur la mode. Impossible pour moi de porter maintenant un T-shirt sans me souvenir qu’il s’agissait à l’origine d’un simple sous vêtement masculin ou encore d’aller me baigner avec mon Bikini sans penser à la première femme qui osa l’arborer en 1946. Tant de choses qu’Harriet explique avec beaucoup de détails et d’humour dans son livre. Du coup, c’est avec beaucoup de plaisir que je vous en parle aujourd’hui. Et comme des exemples valent souvent mieux qu’un long discours j’en ai choisi 3 parmi la centaine de sujets que contient le livre pour vous mettre l’eau à la bouche :)

LE BIKINI

 » Plus fort que la bombe atomique « , c’est ce que tout le monde pensa elle le voyant pour la première fois porté par une stripteaseuse (Micheline Bernardini) lors d’un défilé de Louis Réard. A ce moment là, il n’avait trouvé aucune mannequin acceptant de porter ce mini maillot qui soulignait toutes les zones érotiques du corps. En réalité, on doit cette invention à Louis R mais aussi à Jacques Heims qui l’avait appelé Atome. En juillet 1946, c’est le nom  » Bikini  » qui sera repris par d’autres créateurs (le nom de « Bikini » vient de l’atoll du même nom sur lequel, cinq jours auparavant, avait eu lieu une explosion nucléaire). Il espérait que l’effet de mode de ce nouveau produit serait comparable à celui de l’explosion qui venait d’avoir lieu et… il ne s’est pas trompé ! Les françaises ne mirent que 10 ans pour accepter un tel changement ! Les américaines, au contraire, on attendu plus de 25 ans avant de le porter ! Désormais, le « bikini » ne choque plus personne en dehors peut-être de quelques pays musulmans qui sont encore retissant envers ce genre de pratique (de s’exposer à moitié nue aux yeux des autres). Mais il est impossible de ne pas croiser un Bikini sur une plage en plein été, ça c’est moi qui vous le dit !

LES BIJOUX FANTAISIE

Si l’on devrait remercier Paul Poiret pour avoir enfreint le premier la règle interdisant d’en porter, ce sont néanmoins Coco Chanel et Elsa Schiaparelli qui ont véritablement fait connaitre l’idée. En 1913, Paul Poiret sort sa première collection ornée de faux bijoux et ce sont ses clientes qui sont fières de porter des dizaines de petites perles en ambre et en cailloux. Et dans l’esprit de Coco Chanel, les bijoux n’étaient pas destinés à prouver sa richesse mais à montrer que l’on avait du goût en matière de vêtements. Elle décida donc de lancer son atelier Bijoux en 1924 et ce fut très rapidement un très grand succès. Chanel elle même portait ses propres colliers de fausses perles, ses chainettes… La petite robe noire, est un excellent moyen de porter des bijoux. Etant donnée qu’elle est très simple et uni-couleur, elle peut être accordée avec énormément de choses. Les strass et les paillettes étincelaient de mille feux ! Elsa Schiaparelli, créa une collection de bijoux bien plus drôle (épingle jambes de danseuse ou encore broches lanternes qui s’allumaient au cours de la soirée…). Pour la première fois bijou rimait avec… fantaisie !

LES JEANS

« Une révolution en toile bleue », c’est le nom qu’il faudrait utiliser pour parler du « Jeans ». Celui-ci a été imaginé en 1873 par Jacob Devis et Levi Strauss. Les deux hommes cherchaient une tenue résistante, permettant de vivre dans le Far West. En 1950, les jeunes rebelles n’ont qu’une seule idée en tête, imiter Marilyn Monroe dans « Le Démon s’éveille la nuit » (1952). Un grand nombre de jeans ont été exportés en Europe. Levi’s travaillait donc des deux cotés de l’Atlantique. En 1970, le Blue Jean est désormais un indispensable pour les jeunes. Calvin Klein fit scandale en recrutant Brooke Shields pour poser avec ses jeans. Lors d’un spot télévisé, elle susurra : Savez-vous ce qui me sépare de mon jeans Calvin? Rien. C’est désormais le Jeans taille basse qui a pris le dessus. Mais l’on continue toujours de voir des 501 Levi’s !

Autres sujets, piochés au hasard : le Chanel N°5, les piercings, les talons compensés, les tatouages, les Hippies…

Si vous aimez la mode comme je l’aime, croyez moi ce livre est un must-have !!! Le genre d’indispensable qu’il faut absolument avoir sur sa table de chevet si l’on veut en savoir un peut plus sur que que l’on a dans… son armoire ! ;D

Un grand merci aux éditions du Seuil et en particulier à Marie-Claire CHALVET  pour m’avoir gentiment fait parvenir cet exemplaire de « 100 idées qui ont transformé la mode ». Xx.

Où le trouver ?

« 100 idées qui ont transformé la mode » est aux éditions du Seuil.

On peut aussi le trouver dans les magasins Fnac, Virgin MegaStore..

Fashion Week Paris ♥

Fin de la « Fashion » (Week) parisienne, une semaine organisée 2 fois par an pour la présentation des collections haute-couture Automne-Hiver et Printemps-Eté. Un enjeu considérable pour le monde de la mode ! On y croise évidemment des personnalités venues du monde entier. Cette année, j’ai eu deux gros coups de cœur.

Le premier pour Manish Arora, une marque que je connaissais peu, je l’avoue, mais qui m’a marquée par la joie de vivre qu’elle véhicule. Ses couleurs vives et pétillantes font de cette marque une vraie révélation et une vraie bouffée d’oxygène.

Manish Arora reçoit l’ovation du public après un défilé extraordinaire !

♥ ♥ ♥

Le second coup de cœur revient à Balmain et à sa collection à la fois inventive et classique. Le cuir et la soie subliment le travail d’Olivier Rousteing, le directeur artistique à qui l’on doit cette collection somptueuse.

Olivier Rousteing – ou le plus bel homme de la planète (!) – qui a su créer l’une de mes collections fétiches ♥

♥ ♥ ♥

Mais ce que j’attendais avant tout – comme tout le monde (!) – c’était la première collection Christian Dior signée Marc Jacob, qui remplace John Galliano. J’avais un peu peur d’être déçue mais ce fut finalement une bonne surprise. Du rouge, du noir et du beige, toujours aussi chic ! Marc Jacob m’a épatée.

Mais il m’a aussi épatée sur le défilé de Louis Vuitton ! Il a fait vibrer le gratin de la mode avec son défilé « Manège » au carrousel du Louvre.

J’attendais aussi Kate Moss bien sûr ! Et ça n’a pas loupé ; là voilà, dans son carrosse blanc qui fait rêver.

♥ ♥ ♥

Je finis cette semaine de folie dans les backstages de Jean Paul Gaultier ; elles ne sont pas jolies toutes ces mannequins avec leurs BIGOUDIS ?!

Voilà ! Super semaine parisienne… haute en couleurs et so glamour. Un bon début d’octobre !

Remerciements à Vogue pour toutes les photos ♥

Quelques bons plans pour tout revoir :

Le défilé chanel Printemps-Eté 2012 : Ici

Tout les défilés de la fashion Week 2012 de Paris : Ici et

© 2019 I Phil Pretty

Theme by Anders NorenUp ↑